Sous les couleurs belges

1970   Arrivée du Mirage V

A la fin des années soixante, le véritable F-84 F commence à monter des signes de fatigue et les pièces de rechange se font rares. Après de nombreuses hésitations, les autorités gouvernementales belges choisissent son successeur : ce sera le Mirage V.

 

La SABCA de Gosselies assure la construction des 106 appareils qui se répartissent comme suit: 16 appareils d'instruction biplaces (code BD), 63 chasseurs-bombardiers (code BA) et 27 appareils de reconnaissance (code BR).

Mirage avec pot  fumigène.
Mirage avec pot  fumigène.

Un détachement de huit pilotes belges se rend en France sur les bases de Dijon et de Colmar pour effectuer leur conversion opérationnelle suivie d'une formation de moniteur.  Ces pilotes forment à leur retour la 8ème Escadrille chargée de la transformation des pilotes sur le nouvel appareil.

 

Le premier Mirage (BD01) se pose à Florennes le 29 juin 1970 avec, aux commandes, le Lieutenant-Colonel Barthelemy et le Lieutenant-Colonel Declerck. La 2ème Escadrille est la première à troquer ses vieux "F" contre les nouveaux appareils à ailes delta.

 

Le remplacement de la flotte provoque une réorganisation totale des unités de chasseurs-bombardiers.   Le 30  juin  1971, la 1ère Escadrille déménage vers

le 3ème Wing de Bierset en emportant ses vieux F-84 F Thunderstreak ainsi que quelques RF-84 F Thunderflash de la 42ème (emblème: Méphisto), laquelle fait mouvement vers Florennes pour réceptionner, dès septembre, ses premiers Mirage V BR. En décembre, sa mission terminée, la 8ème Escadrille rejoint à son tour la 1ère sur le site liégeois. Le 2ème Wing de Chasseurs-Bombardiers rebaptisé entre-temps 2ème Wing Tactique, continue donc d'opérer avec la 2ème Escadrille de Chasseurs-Bombardiers et la 42ème Escadrille de reconnaissance.

Mirage de la 2ème et 1ère Escadrille.
Mirage de la 2ème et 1ère Escadrille.

Les 8ème et 42ème Escadrille disparaissent respectivement en 1991 et 1993.  Les Mirages sont maintenus dans les 1ère et 2ème Escadrilles jusqu'au passage sur F-16 fin des années 80.

Veuillez tenir compte des renseignements à fournir dans la rubrique ACCES pour accéder au Musée.