Sous les couleurs belges

1948   Du 161ème Wing au 2ème Wing

Spitfire dans le bâtiment Repair and Inspection
Spitfire dans le bâtiment Repair and Inspection

Le 161ème Wing devient le 2ème Wing de Chasse de jour en février 1948.

 

La 351ème Escadrille prend le nom de 1ère Escadrille (emblème le chardon, code 3R) et la 352ème, le nom de 2ème (emblème la comète, code UR).

 

Le 15 janvier 1949, l'aéronautique militaire change à son tour de dénomination. Elle s'appelle, dès lors, Force Aérienne. Moment tragique: en avril 1948, le Wing déplore la perte de son premier pilote décédé en service aérien: le Sergent Dechief qui était arrivé à l'unité à peine un mois plus tôt. Au cours de cette même année, alors que les appareils sont livrés au compte-gouttes, les deux escadrilles s'étoffent notoirement en matériel et en pilotes.

 

De septembre 1947 au 6 janvier 1949, le 161ème Wing se compose de:

12 septembre 1947 : 1 Oxford (O-10);

01 octobre 1947      : 1 Oxford, 2 Harvard (H-7, H-21), 2 Spitfire (SG-7, SG-18);

05 janvier 1948        : 1 Oxford, 2 Harvard, 4 Spitfire (SG-7, 18, 24 et 25);

06 juin 1948             : 1 Oxford, 2 Harvard, 7 Spitfire (SG-7, 18, 24, 25, 26, 30, 36 et 37);

06 janvier 1949        : 1 Oxford (O-30), 2 Harvard (H-21), 1 Tiger Moth (T-16) et 17 Spitfire

                                   (SG25, 26, 30, 47, 48, 49, 50, 51, 53, 54, 59, 61, 63, 64, 69, 72, 75).


En janvier 1950, les tensions internationales décident les autorités belges à renforcer leur potentiel militaire et la 3ème Escadrille (emblème la feuille de houx, code YL) voit le jour. Elle est équipée de Spitfires provenant du 1er Wing de Beauvechain dont les escadrilles sont passées sur météor.  Mais les avions deviennent vieux et les exercices mettent de plus en plus en lumière les faiblesses de ces avions mythiques par rapport aux appareils plus modernes.

Veuillez tenir compte des renseignements à fournir dans la rubrique ACCES pour accéder au Musée.